La ville de Churchill au Manitoba a été sérieusement éprouvée par les licenciements au port de Chruchill – le plus grand employeur de cette communauté –, et la fermeture du chemin de fer de la Bai d’Hudson qui était le seul moyen d’y avoir accès par voie terrestre. Nos membres à ce port vivent dans une grande incertitude, causée par OmniTrax In., depuis maintenant plus d’une année, et la situation n’est pas à la veille de s’améliorer. La communauté dans son ensemble fait l’objet d’attaques de la part de cet employeur privé au comportement dénué de scrupules. En effet, OmniTrax Inc. a consciemment décidé d’augmenter le prix de l’essence par 2 dollars le litre à la veille de l’arrivée de l’hiver. Un exemple typique de privatisation sauvage !

L’UCET ne cesse d’exercer des pressions pour que le gouvernement intervienne et apporte son aide à cette communauté. Vous trouverez ci-dessous une lettre adressée au rédacteur en chef du quotidien Winnipeg Free Press en réaction à la plus récente violation de la population de Churchill (MB) par OmniTrax Inc.

Au rédacteur en chef,

Le dernier coup bas porté à la population de Churchill est à la fois un scandale et une honte. Les habitants de cette communauté sont traités de façon irrespectueuse et malhonnête par OmniTrax et ce, depuis des années, alors que pendant ce temps les gouvernements fédéral et provincial se renvoient le blâme et s’accusent mutuellement d’être responsables de cette pagaille qui règne dans le nord du Manitoba. Nos membres sont profondément outrés et en colère… et qui pourrait bien les en blâmer ? Leurs emplois au port ont été limités par l’inaction et l’ineptie. Leur principal accès pour sortir de leur communauté, soit le chemin de fer, est dans un état chaotique pendant que les parties qui pourraient le remettre en état de marche se chamaillent entre elles. Et voilà maintenant que la population se retrouve avec une hausse du prix de l’essence à 2 dollars le litre, alors que nous sommes à la veille des journées les plus froides de l’année.

Le moment est venu, pour ceux et celles qui peuvent apporter leur aide, de passer à l’acte et de cesser de parler au nom de cette population. À l’heure actuelle, OmniTrax est désormais une cause perdue pour les résidents de Churchill. Il est temps de mettre cette compagnie à la porte et que le gouvernement fédéral prenne la relève ! Nous autres, les membres, et aussi la communauté, sommes prêts à apporter notre aide pour que les choses redémarrent du bon pied et pour que ce moteur de la vie économique de la région soit relancé. Il est aussi grand temps que la province injecte des fonds plutôt que ‘d’enflammer’ la situation. Elle pourrait commencer par accorder une subvention du carburant pour compenser les prix exorbitants que doivent payer les communautés du Nord. Elle pourrait ensuite discuter avec tous les intervenants à Churchill en vue d’élaborer un plan économique qui inclurait la remise en état de la ligne de chemin de fer et la réouverture du port de Churchill, tellement indispensable aux entreprises locales.

Tant que rien de cela ne se sera pas produit, les habitants de Churchill auront le droit d’être très en colère. Il est grand temps de leur accorder le respect auquel ils ont droit ainsi que le soutien qu’ils méritent.

Teresa Eschuk

Vice-présidente nationale

Union canadienne des employés des transports

0 Partages