La semaine dernière, un nouveau groupe de travailleurs et travailleuses à l’aéroport de Winnipeg est venu se joindre à la grande famille de l’UCET. Ces trente personnes ont ratifié leur toute première convention collective et font dorénavant partie de la section locale 50600 qui représente les personnels de cet aéroport.

En tant qu’employés du sous-traitant Bouygues Energies and Services, ces travailleurs et travailleuses ne jouissaient d’aucune protection syndicale, ce qui fait qu’ils côtoyaient des collègues syndiqués de ce même aéroport qui profitaient de meilleures protections et de moyens plus efficaces de régler leurs problèmes dans le milieu de travail. Du fait qu’ils n’avaient donc aucune représentation, ces membres n’avaient pas la même influence ni le même poids pour soulever des enjeux et tenter d’en trouver des solutions.

Cette situation démontre bien à quel point il était important que nous puissions nous assurer que ces membres auraient les mêmes protections que celles de leurs collègues de travail syndiqués. Leur syndicalisation nous permettra en effet de mieux rechercher en leur nom de meilleures conditions de travail à cet aéroport, qu’ils soient employés directement par l’aéroport ou par une tierce partie, telle que le sous-traitant en question.

En plus de faire partie de la section locale 50600, ces membres ont dorénavant une toute nouvelle convention collective du fait que le 13 février ils ont voté, à l’unanimité, en faveur de la ratification de l’entente conclue par leur équipe de négociation.

Pour ces membres de l’UCET, la nouvelle convention constitue un grand soulagement étant donné qu’ils auront accès à des services de représentation lorsqu’ils en auront besoin, en plus de bénéficier d’un mécanisme bien plus solide pour s’attaquer aux problèmes dans leur milieu de travail. L’entente en question inclut une procédure de règlement des griefs de même qu’un texte qui a pour but de créer un lieu de travail exempt de tout harcèlement.

Les membres recevront une prime de 900 $ à la signature de la convention, ainsi que les augmentations économiques ci-après :

Le 1er novembre 2018 : 2 %,
Le 13 février 2019 : 2 %, et
Le 1er novembre 2019 : 2 %.

Cette entente arrivera à échéance le 31 octobre 2020.

L’UCET tient à souhaiter chaleureusement la bienvenue à ces membres et leur dire qu’elle se réjouit à l’idée de les défendre et de promouvoir leurs droits dans le milieu de travail.