Nos membres sont encore et toujours confrontés à toutes sortes de problèmes et retards. Lors d’une réunion avec le Conseil du Trésor le 7 septembre dernier, l’AFPC a appris que plus de 300 nouveaux cas avaient été déposés au cours d’une période de 4 à six semaines. L’arriéré actuel se situe à quelque 65 000 cas, auxquels il faut ajouter ceux qui surviennent tous les jours.

 

Les membres de l’UCET ont toujours su faire preuve de générosité et n’ont jamais hésité à appuyer la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC). Toutefois, ils n’ont cessé de soulever toutes sortes de préoccupations suscitées par les problèmes concernant leur salaire de base, et il convient d’ajouter que si l’on ajoute les déductions au titre de la CCMTGC, il pourrait s’ensuivre d’autres soucis et fardeaux financiers.

 

Les déductions à la source sur les salaires pour la CCMTGC ne constituent pas notre seule inquiétude. En effet, comment peut-on demander aux membres confrontés à de gros problèmes financiers, causés par l’incapacité du gouvernement à les payer comme il se doit, de faire un effort et de particper à cette campagne ?

 

Le gouvernement a déclaré qu’il n’y aurait aucune déduction salariale pour la CCMTGC avant le mois d’octobre prochain. Néanmoins, si l’on en croit les nouvelles les plus récentes, les problèmes que connait le système Phénix ne seront pas réglés à temps.

 

En conséquence de cette situation, à la demande de ses membres, l’UCET lance un boycott de la CCMTGC et ce, jusqu’à ce que tous les problèmes de Phénix soient une bonne fois pour toutes réglés. Afin de ne pas mettre en danger les oeuvres de bienfaisance qui reçoivent vos dons, nous encourageons tous les membres à faire leurs contributions directement à l’organisme de leur choix.

 

Que les problèmes du système Phénix soient réglés en premier, après quoi il sera demandé à tous les membres de faire des contributions et de participer à la campagne.