L’UCET a tout récemment remis sa série de recommandations sur le Règlement de l’aviation canadien à la suite de la demande que nous avait adressée Transports Canada pour lui faire connaître nos commentaires sur son projet de ‘modernisation’ du Règlement, ce qui touche à la fois le secteur de l’aviation et les activités connexes à l’aéronautique.

Dès le début, Transports Canada a bien tranché sa position, sa demande de commentaires aux parties prenantes cherchant à savoir quels éléments précis du Règlement elles trouvaient irritants. Selon nous, un organisme de réglementation qui fait référence à des parties soi-disant irritantes de son Règlement sur la sécurité, a de quoi nous inquiéter. Il nous parait évident que le ministère cherchait en fait à supprimer des barrières que les exploitants d’aéroports et autres entreprises privées jugent gênantes.

Quoi qu’il en soit, l’UCET a saisi cette occasion pour souligner certains moyens de renforcer le Règlement de l’aviation canadien dans le but de protéger davantage le public qui voyage et ce, particulièrement en cas d’urgence. Nous n’avons pas manqué de laisser savoir à Transports Canada qu’en de nombreuses occasions les exceptions accordées en matière de capacité de sauvetage et de lutte contre les incendies d’aéronefs mettent les passagers en danger. La même chose s’applique par ailleurs aux questions touchant au personnel et qui ont des effets négatifs sur la capacité des pompiers et pompières à nos aéroports à répondre dans des délais opportuns dans les cas d’urgence.

Quant aux situations d’urgence côté piste, chaque seconde est précieuse. Nous espérons que Transports Canada ne l’oubliera pas au moment de mettre à jour le Règlement de l’aviation canadien.

Pour lire les recommandations avancées par l’UCET à Transports Canada, cliquez ici.