Le 12 avril 2012

Ottawa (ON) – Transports Canada (TC) vient aujourd’hui même de prendre les premières mesures en vue de mettre en application les compressions budgétaires fixées à 10,7 % en disant au-revoir à 33 personnes. Ces mesures incluent par ailleurs la fermeture immédiate de la Direction générale des Services des aéronefs qui se trouve à Edmonton (AB).

Cette direction générale a pour responsabilité l’entretien de tous les aéronefs de TC ainsi que de certains du ministère de la Défense nationale, et aussi d’avions et d’hélicoptères de la Garde côtière canadienne. Elle est bien connue pour ses coûts d’exploitation faisant partie de ceux qui sont les moins élevés, et se trouve en outre être la plus occupée.

La fermeture de ce bureau signifie que Winnipeg se trouve être le seul autre endroit pour l’entretien dans le Centre et le Nord du Canada. « Selon le rapport du Vérificateur général sur la sécurité de l’aviation civile, les Canadiens et Canadiennes peuvent être assuré(e)s qu’il y aura davantage de retards pour faire venir des inspecteurs et inspectrices à divers endroits dans le Nord et le Centre du Canada pour inspecter un aéronef, » a dit Christine Collins, Présidente nationale de l’Union canadienne des employés des transports (l’UCET).

TC a aussi annoncé la centralisation des bureaux d’immatriculation des bâtiments à Ottawa, de même que la restructuration de certaines tâches au sein d’autres groupes. En conséquence, des personnes un peu partout au pays vont devoir décider de traverser le Canada pour se rendre à Ottawa alors que d’autres sont confrontées à des mises à pied immédiates.

« Malheureusement, ce n’est là que la pointe de l’iceberg », a déclaré la présidente nationale de l’UCET, Christine Collins. « La majorité des compressions vont avoir lieu dans quelques semaines. »