L’Union canadienne des employés des transports (UCET), le syndicat qui représente les membres à la plupart des aéroports sous réglementation fédérale au Canada, s’inquiète des récentes annonces du gouvernement qui envisage d’étudier les avantages de la privatisation des aéroports.

Par le truchement de la Corporation du développement des investissements du Canada, la société Crédit Suisse AG a été embauchée pour analyser les options de privatisation, cette analyse devant être prête à la fin de l’année.

Dans le cadre de son mémoire en réponse au Rapport de la Commission Emerson, l’organisme qui a examiné la Loi sur les transports au Canada, l’UCET a remis au ministre des Transports son propre examen des options de privatisation des aéroports. L’UCET y démontre notamment où la privatisation des aéroports a desservi les communautés malgré l’essor économique à court terme provoqué par la vente.

« D’après notre recherche, le statut d’organisme sans but lucratif doit être maintenu afin de solidifier le rôle de leadership que joue le Canada dans tous les secteurs de l’aviation », a déclaré Christine Collins, présidente nationale de l’UCET.

Nous nous inquiétons tout particulièrement de constater que cet examen s’est fait sous la direction du ministre des Finances et non pas de celui des Transports. L’UCET se demande si, par cet examen, le gouvernement cherche à justifier un résultat conclu à l’avance ! « Nous nous demandons en effet s’il n’a pas mis la charrue avant les bœufs », a ajouté Christine Collins. « J’espère que le ministre des Finances est au courant du fait que les aéroports jouent un rôle vital dans la sécurité et la sûreté des voyageurs au Canada. »

L’UCET espère que cet examen va se pencher de très près sur les aéroports qu’il a fallu remettre dans le giron du gouvernement après l’échec des tentatives de privatisation.

Examen de la privatisation des aéroports canadiens