La voie navigable Trent-Severn, le canal Rideau et les canaux de l’Ouest du Canada sont en mauvaise posture. En effet, le 29 mars dernier le budget fédéral incluait des compressions de l’ordre de 29, 2 millions de dollars à Parcs Canada. Il incombe à l’Agence Parcs Canada, assujettie au ministère fédéral de l’Environnement, de se charger du contrôle, du fonctionnement et de l’entretien quotidiens des voies d’eau, ainsi que de l’expérience que vivent les visiteurs dans les divers corridors des canaux en Ontario et au Québec.

Le 11 avril, le DG de Parcs Canada (Alan Latourelle) a contacté tous les employé(e)s des canaux à propos de l’avenir de leur emploi en leur communiquant les nouvelles suivantes :

« Parcs Canada va modifer la durée de sa saison, ses heures d’exploitation et ses services personnels aux écluses des canaux de façon à cibler les investissements sur les périodes de fortes demandes. »

Le 18 mai, date d’ouverture des opérations liées aux canaux en 2012, le ministre Peter Kent (ministre de l’Environnement) procédait à l’ouverture officielle des voies d’eau par l’annonce suivante aux intervenants :

« Alors que nous apportons des modifications à la saison de navigation de l’année prochaine, Parcs Canada travaillera en étroite collaboration avec les intervenants locaux, les député(e)s et partenaires afin de minimiser, chaque fois que cela sera possible, les répercussions de ces modifications sur les communautés avoisinantes et les partenaires de la communauté du tourisme. »

Au cours des 12 derniers mois, les spéculations entourant ces deux phrases n’ont cessé de circuler dans tous les corridors de voies navigables. Les maires des municipalités concernées, les dirigeant(e)s communautaires et député(e)s ont amassé toutes sortes de renseignements à remettre au ministre d’ici le 1er août, lesquels portent sur les effets d’une modification de la saison d’opération dans leur communauté. Les retombées économiques bien connues de la saison touristique traditionnelle sont en danger tout le long de la région des corridors, dont la saison va du jour de la fête de Victoria à celui de l’Action de grâce. La capacité ainsi réduite du personnel de Parcs Canada à contrôler correctement le mouvement des eaux dans tout le bassin hydrographique, est également évaluée.

Que devriez-vous faire ?

Cherchez à savoir à quoi ressemblera le paysage de demain après les compressions ; comment Parcs Canada fournira ses services aux utilisateurs et utilisatrices sur terre et sur l’eau ; et quels services seront réalignés.

Demandez quel montant des compressions de 29,2 millions de dollars à Parcs Canada sera directement pris du budget d’exploitation des canaux au cours des trois prochaines années, et aussi si la réduction au niveau des canaux est proportionnelle aux autres parcs à travers le pays.

Demandez comment vous pouvez participer avec les intervenants au processus de consultation. Votre voix est importante pour les décideurs afin que les services soient correctement modifiés.

Le temps dont vous disposez pour faire connaître votre opinion est très court. Les décisions ont déjà été prises par la haute direction de Parcs Canada et sont mises en application sans aucune consultation avec l’ensemble des intervenants.

Vous pouvez envoyer directement un courriel à votre député(e), au ministre de l’Environnement et au premier ministre pour leur faire connaître vos préoccupations.

Contacts :

Premier ministre Stephen Harper

[email protected]

Ministre de l’Environnement, Peter Kent

[email protected]

Pour trouver l’adresse de votre député(e) :

www.parl.gc.ca/MembersOfParliament/MainMPsCompleteList.aspx