Un peu plus tôt cette année, le vice-président de la région de l’Atlantique, Chris Bussey, a assisté à une conférence internationale sur le thème du sauvetage et de la lutte contre les incendies d’aéronefs (SLIA) et ce, au nom de l’UCET.

Chris en a profité pour se familiariser avec le travail effectué au États-Unis pour renforcer la capacité et améliorer les servies et programmes en la matière. Toutefois, au Canada, nous avons emprunté un chemin tout à fait à l’opposé.

Chris tient à faire remarquer que le SLIA s’est à ce point érodé qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’une formalité en ce qui concerne la plupart des exploitants d’aéroports. Il a aussi pris note des préoccupations selon lesquelles le Règlement de l’aviation canadien (RAC) est tout à fait inadéquat, particulièrement dans les domaines de la formation, de la dotation en personnel, du commandement des incidents et de la capacité en matière de lutte contre les incendies intérieurs.

Le fait que la plupart des aéroports au Canada relèvent dorénavant d’une forme ou d’une autre de système d’exploitation d’aéronefs (SEA) où la lutte contre les incendies a été amenuisée pour ne plus être qu’une fonction d’extension ou un rôle de troisième ordre. Les membres de l’UCET sont tenus d’exécuter ces fonctions comme condition de leur emploi d’attache en tant que conducteur/conductrice d’équipement ou s’ils/si elles appartiennent à un autre corps de métier. Ils reçoivent une formation minimale et pourraient être grandement désavantagés en cas de désastre ou d’accident à leur aéroport.

Cette tendance à faire des économies met en danger non seulement les personnels mais aussi les passagers et les équipages. Le modèle de SEA et la dégradation des services de SLIA au Canada a créé une situation où un incident, des blessures ou des décès éventuels sont désormais du domaine du possible.

L’UCET lance donc une campagne nationale visant à restaurer l’intégralité des services de sauvetage et de lutte contre les incendies aux aéroports du pays. Pour y parvenir, nous vous demandons votre avis et vos commentaires. Vous recevrez en septembre, dans votre boite à courriels, un sondage très important de la part de l’UCET sur cette question. Nous espérons que vous y participerez.

Pour lire la version intégrale du rapport, cliquez ICI.