Le 5 avril 2012 – Ottawa (ON)

En réponse au rapport du printemps 2012 du Vérificateur général à propos de l’aviation civile, Christine Collins, présidente nationale de l’Union canadienne des employés des transports (UCET), déclare la profonde préoccupation que lui suscite la sécurité de l’espace aérien du Canada.

L’UCET représente plus de 900 inspecteurs et inspectrices techniques à Transports Canada, y compris les inspecteurs et inspectrices de la navigabilité aérienne, de la sécurité des cabines et du transport des matières dangereuses.

En juin 2008, le Ministère indiquait avoir des difficultés à trouver des candidat(e)s compétent(e)s prêt(e)s à accepter les taux de rémunération offerts par le gouvernement, et nécessaires pour identifier les aptitudes et ressources indispensables pour combler 134 postes vacants. Au lieu de cela, Transports Canada a procédé à un examen et semble avoir éliminé les postes vacants sans les combler. Ces jours-ci, en mars 2012, le Vérificateur général réitère le manque d’inspecteurs et inspectrices pourtant indispensables pour garantir la sécurité des Canadiens et Canadiennes.

« Transports Canada sait depuis plus de quatre ans maintenant qu’il ne dispose pas d’un nombre suffisant d’inspecteurs et inspectrices pour que nos cieux soient sécuritaires. Bien que nous n’ayons cessé de soulever nos inquiétudes, il n’a rien fait pour régler le problème….bien au contraire, le Ministère procède maintenant à des compressions de plus de 10 % de ses effectifs, conformément au récent budget que vient de déposer le gouvernement fédéral. Comment peut-on faire de telles compressions alors qu’il existe des preuves irréfutables du manque de personnel qualifié aujourd’hui ? »

« Les Canadiens et Canadiennes doivent impérativement avoir un système de transport sécuritaire. Devant les preuves avancées dans le rapport du VG, le moment n’est certes pas venu d’effectuer de telles compressions et d’amenuiser ainsi la sécurité des transports au Canada », a déclaré la présidente Collins.

Veuillez trouver ci-joint un lien au rapport du Vérificateur générale