Le Comité permanent des finances de la Chambre des communes enjoint au gouvernement fédéral de ne pas privatiser les aéroports canadiens.

C’est l’une des recommandations qui figure dans le rapport intitulé Favoriser la croissance inclusive : Stimuler la productivité et la compétitivité au Canada paru dans la foulée des consultations prébudgétaires 2018. Aux termes de la recommandation, le gouvernement doit « limiter les coûts des passagers et de l’exploitation en empêchant la privatisation des aéroports du Canada. »

« C’est merveilleux que le comité des finances ait fait cette recommandation », a déclaré Robyn Benson, présidente nationale de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC). « Privatiser les aéroports aurait été désastreux, tant pour les passagers que les localités où sont situés les aéroports. »

Le gouvernement songeait à vendre des aéroports

À l’heure actuelle, les aéroports appartiennent à des administrations aéroportuaires sans but lucratif. Depuis quelque temps, le gouvernement étudiait la possibilité de les vendre, mais l’opposition était forte. Administrations aéroportuaires municipales, compagnies aériennes, municipalités ont clairement indiqué qu’elles étaient contre la privatisation. Et la majorité des Canadiens le sont aussi, d’après un sondage mené par la firme Angus Reid.

Des témoins ont dit au Comité que la privatisation des aéroports entrainerait des coûts très élevés pour les transporteurs aériens et les passagers.

L’Union canadienne des employés des Transports (UCET), un Élément de l’AFPC, représente les travailleuses et travailleurs dans les aéroports canadiens sous réglementation fédérale. Ses membres ont mené une campagne intensive de lobbying auprès des députés depuis la publication, en 2016, du rapport Emerson préconisant la privatisation des aéroports.

« L’UCET-AFPC se réjouit de la recommandation du Comité. Il faut remercier nos membres qui se sont impliqués à fond pour faire la différence », a indiqué Dave Clark, président national de l’UCET.

Le Comité des finances a fait plusieurs autres recommandations concernant le secteur du transport aérien, notamment : ouvrir des boutiques hors taxes à l’arrivée des vols internationaux et fixer des limites sur les locations aux aéroports du Canada.

Renseignements complémentaires :