Le Comité sénatorial permanent des finances nationales a formulé diverses recommandations dans un tout récent rapport sur Phénix.

« Les recommandations du Comité du Sénat ne font que réitérer ce que nous savions déjà : le gouvernement a été négligent, tant au moment de la conception que de la mise en œuvre du nouveau système de paye. Et ce sont les fonctionnaires dévoués qui en ont payé le prix », explique Chris Aylward, président national de l’Alliance de la Fonction publique du Canada.

Dans ce rapport, intitulé Le problème de paye Phénix : ensemble pour une solution, le comité du Sénat  reconnaît tout le travail qu’ont accompli les employés du centre des services de paye à Miramichi qu’il a rencontrés pendant ses audiences. Le rapport fait état des renseignements obtenus des fonctionnaires qui ont donné lieu à un certain nombre de recommandations. Le comité recommande notamment que le « gouvernement réévalue si les conseillers en rémunération et les employés des ressources humaines sont en nombre suffisant et s’ils reçoivent, ainsi que les fonctionnaires en général, une formation adéquate. »

Le rapport met en lumière les conséquences désastreuses de la mise en œuvre du système Phénix sur les fonctionnaires, qui encore aujourd’hui, continuent à en souffrir.

« Nous saluons la patience des fonctionnaires, qui assurent toujours un service professionnel malgré l’anxiété causée par les problèmes de rémunération qu’ils subissent. Nous saluons aussi le travail acharné et le dévouement des employés du Centre de paye, qui tentent de régler des centaines de milliers de problèmes de paye aussi rapidement que possible. »

Le Comité sénatorial permanent des finances nationales est consterné que le système ait été lancé avec bien peu d’encadrement indépendant et que personne n’ait assumé la responsabilité de l’échec de Phénix.

« À l’instar du Comité, nous estimons que les fonctionnaires doivent être au cœur de toute solution pour réparer l’échec Phénix. Le gouvernement doit assumer ses responsabilités. Il doit dédommager les employés. Il doit aussi instaurer une culture propice à la mobilisation des fonctionnaires, à la rétroaction et à la collaboration des fonctionnaires et consulter de bonne foi les syndicats. »

L’AFPC a demandé au gouvernement de mener une enquête publique nationale pour faire en sorte qu’un fiasco coûteux comme celui de Phénix ne se reproduise plus.